21/07/2007

« Kelly Slater, ma légende »

Madame, Monsieur,

Avant de vous parler de cet américain né le 11 février 1972 du côté de Cocoa Beach en Floride, laissez moi tout d'abord me présenter : je suis un sport qui consiste à glisser sur les vagues, en bord de mer, debout sur une planche. Depuis le début des années 90, je connais un véritable engouement populaire. Vous m'avez reconnu, non ? On m'appelle le « Surf ».

Je suis né à Hawaï au XVème siècle. A l'époque, je suis surtout une pratique constitutive de la vie et de l'organisation des communautés des îles du nord de la Polynésie. J'ai été découvert par l'explorateur anglais James Cook en 1778 aux Iles sandwichs puis interdit au XIXème lors de la colonisation des îles polynésiennes par les évangélisateurs qui ne goûtaient guère à la quasi nudité dans laquelle les Hawaiiens me pratiquaient.

C'est à Duke Kahanamoku dit le « Duke », champion olympique de natation, que je dois mon retour à Hawaï au début du XXe siècle. Mais ce n'est que dans les années 50 et 60 avec l'évolution technique de mes planches que je vais réellement prendre mon essor tant aux Etats-Unis qu'en Australie.

En 1956, Dick Zanuck, le fils d'un producteur et réalisateur Californien, ainsi qu'un de ses amis le scénariste allemand Peter Viertel me font découvrir Biarritz et sa « plage de la côte des basques ». Ils me présentent alors à quelques uns de ceux qui vont très vite devenir mes plus fervents défenseurs en France et en Europe dont Joël de Rosnay, son frère Arnaud, Michel Barland, Jacky Rott, Jo Moraiz et Bruno Reinhard, pour ne citer qu 'eux. En 1960, mon premier champion de France est Joël de Rosnay, célèbre scientifique, écrivain et futurologue. Aujourd'hui encore, il continue de me pratiquer avec assiduité sur les nombreux spots du Pays Basque où il croise régulièrement Bixente Lizarazu et Guy Forget qui eux aussi me vouent une passion sans limite depuis la fin de leurs carrières sportives respectives.

Cette année, on célèbre le cinquantième anniversaire de mon arrivée en France. A cette occasion, la ville de Biarritz me consacre cet été une grande manifestation intitulée « 50 ans de surf à Biarritz ». Si vous venez passer vos vacances dans le coin, vous pourrez ainsi visiter de magnifiques expositions de photos, de vidéos, d'art contemporain et de matériels retraçant mon histoire. Vous pourrez également assister à des conférences ainsi qu'à de nombreuses animations qui me sont entièrement dédiés. La passion que me voue cette ville est telle que l'ouverture sur le site d'Ilbaritz d'un bâtiment consacré tout à ma gloire ainsi qu'à celle de l'océan (« La cité du Surf et de l'Océan ») est prévue pour l'année prochaine.

On y retrouvera, sans aucun doute au sein du musée, le portrait de Kelly Slater, le surfer le plus titré de mon histoire avec ses huit championnats du monde (en 1992, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998, 2005 et 2006). Il a bien tenté de prendre sa retraite en 1999 mais sa passion pour moi et la compétition ont été trop fortes et l'ont poussé à revenir sur le circuit professionnel en 2003 pour finalement récupérer son titre deux fois de suite en 2005 et en 2006. C'est aujourd'hui le plus vieux champion du monde, après avoir été le plus jeune en 1992.

C'est aussi le plus médiatisé de tous mes adeptes. En 1992 et 1993, grâce à son rôle de Jimmy Slade dans plusieurs épisodes de la série télé américaine Baywatch (Alerte à Malibu) , j'ai acquis une notoriété mondiale. En échange, je lui ai permis de rencontrer Pamela Anderson avec qui il a eu une brève aventure. Élu par « People magazine » comme l'un des 50 plus bel homme du monde en 1991, ce papa d'une petite Taylor a vécu également une belle histoire d'amour avec l'une des plus belles femmes du monde le mannequin brésilien Gisèle Bündchen. Il a récemment été aperçu plusieurs fois me pratiquant aux côtés de son amie Cameron Diaz, ce qui a fait naître la rumeur d'une relation entre eux deux qu'il s'est empressé de démentir. Excellent joueur de guitare, il est l'ami des musiciens Ben Harper et Eddie Vedder (chanteur du groupe Pearl Jam) avec lesquels il est récemment monté sur scène pour chanter et jouer de la guitare.
Il a plusieurs contrats publicitaires avec des sociétés prestigieuses comme Apple et L'Oréal mais c'est Quiksilver qui a fait de lui ma véritable icône ainsi qu'un formidable ambassadeur de sa marque. Il vient même, avec cette dernière, de lancer «Komunity» sa propre ligne d'accessoires de surf.

Son style et sa maîtrise, quelque soit la taille des vagues, sont incomparables. Son incroyable vitesse et son équilibre parfait dos à la vague, lui permettent de faire des figures particulièrement risquées repoussant sans cesse les limites de l'impossible. C'est, selon lui, grâce à ses capacités physiques, son entraînement intensif et le fait d'avoir commencé dès son plus jeune âge à lire l'Océan qu'il me maîtrise aussi bien. Il a plusieurs surnoms dont "the snake", en raison de sa capacité à ne laisser aucune chance à quiconque convoite la vague sur laquelle il a jeté son dévolu.

Cette année, si Mick Fanning, le prodige australien de 26 ans continue d'enchaîner, comme il le fait depuis le début de la saison, les bons résultats il y a fort à parier que Kelly Slater ne décrochera pas son 9ème titre mondial. Dans la foulée, il est également probable qu'il mette, cette fois, définitivement un terme à son extraordinaire carrière qui lui vaut légitimement le fait d'être aujourd'hui considéré, tant par le grand public que par ses pairs, comme ma véritable légende vivante.

Sportivement votre.

Le Surf.

PS : Comme tous ceux qui m'aiment et comme son modèle Tom Curren, triple champion du monde et créateur en 1990 de la « Surfrider Foundation », Kelly Slater est sensible à la protection et la mise en valeur de l'océan, des vagues et du littoral. A ce propos, si vous aussi, vous souhaitez apporter votre contribution à la préservation de la matrice de la vie sur notre planète, vous pouvez adhérer à la Surfrider Foundation.


3ème mi-temps

Alerte à Malibu !
Si la vidéo ne démarre pas ou reste bloquée sur "loading...",
double cliquez dessus pour la lire depuis le site Dailymotion.


Slater, réalisateur à ses heures perdues

Si la vidéo ne démarre pas ou reste bloquée sur "loading...",
double cliquez dessus pour la lire depuis le site Dailymotion.


Sl8ter 8x World Champion
Si la vidéo ne démarre pas ou reste bloquée sur "loading...",
double cliquez dessus pour la lire depuis le site Dailymotion.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Comme d'hab', un article qui se lit bien, des faits précis, des petites anecdotes, le tout enroulé dans une belle prose qui se la raconte pas.

Keep on!

Deco a dit…

Article sympa et rafraichissant, et bravo à ce champion hors norme qu'est Kelly Slater, j'avais pu le voir en France à Concarneau début des années 90 !!

Bran a dit…

Merci bcp pour cet article. C'est bien d'avoir autre chose que des sports ultra médiatisés. En plus tres sympa la vision subjective de la planche... En revanche, on aurait préféré un aerial de KS plutot que son visage en grosplan. Meme s'il est gosse bo.

toitoine a dit…

Champion hors norme, gosse bo, money... pffff. Je vais pas être jaloux d'un mec qu'a un prénom de gonzesse quand même.

Michmoorea a dit…

Bonjour de Polynésie, merci pour cet article qui éclaire les profanes de ce sport qui est plus qu'un sport et dont Kelly est un digne représentant tant il est accessible pour tous lors de ses passages sur nos vagues polynésiennes. Mais le surf n'est pas pratiqué que par des gens cool... Il y a aussi des voyous sur les vagues par leur comportement incivique, ça bastonne même pour une vague "volée" ou une présence sur un site dont on vous expulse ! Il est bien loin le temps du surf babacool !!!

Anonyme a dit…

excellent, vraiment! un surf parfait, une carrière magistrale, une classe phénoménale qui en fait un sportif de légende, et mon idole...article comme toujours excellent, cela ne m'étonne pas venant d'un luzien;) le bonjour depuis sainte barbe!

Anonyme a dit…

super description de ce sport Fantastique !


pour les voir tous à Ericeira au Portugal du 25/8 au 01 septembre 2008,

j'ai un tuyau pour se loger face à la plage

ericeirafd@hotmail.com

Asasia a dit…

Good for people to know.

Anonyme a dit…

Again, Schmalfeldt points out that all lucre from WebMD,
about 40 pct of masses with Parkinson's Disease sustain from untreated depressive disorder, oftentimes because physicians cannot recognize the symptoms. This dosage may be increased by some restraint all over their muscles and serve them 're-learn' canonic motion. I am a 5'8" Virago, and at the end I some other pick, which act like dopamine.

My web page - Wynnewood parkinson's disease specialists
My website > Wynnewood parkinson's disease specialists

Anonyme a dit…

A study of multitude taking up to 8.6 gm per finisher tabs on
your cholesterol levels than only Visual perception your doctor every six
months? Beware of Exploitation non-fat creamers, as they of a frustration than a fulfillment.
Interestingly sufficiency, Thither as having tot cholesterol values higher than 200mg/dl.


Also visit my weblog cholesterol ayurvedic medicine best

Anonyme a dit…

If your elemental delectation is Blogging, so Blog have and tested
to do own truly been mitigated by what we're Beholding now, oecumenical Lanza said.

Have a look at my blog post - click here